Entre les différents tests existants, leur marche à suivre et les résultats attendus, il est normal d’avoir des questions, particulièrement en temps de pandémie. Mais le cancer colorectal n’attend pas et il est parfois silencieux. Si vous avez entre 50 et 74 ans, n’attendez pas d’avoir des symptômes pour parler de dépistage avec votre médecin!

En quoi consiste le test de dépistage qui se fait à la maison?

Il s’agit de prélever un petit échantillon de vos selles dans votre salle de bain. Le test comprend un contenant en forme de tube, un papier imperméable et biodégradable ainsi qu’un sac de plastique. Les directives à suivre sont simples et nul besoin d’être à jeun, de modifier son alimentation ou sa médication.

 
Comment se le procurer?

La première étape est d’en parler avec votre médecin, lors d’un rendez-vous en personne ou en consultation virtuelle, car c’est lui qui peut vous faire une ordonnance pour ce test de dépistage. Si vous n’avez pas de médecin de famille, un médecin d’une clinique sans rendez-vous pourra le faire, et assurer le suivi de vos résultats. Votre ordonnance en main, vous pourrez vous procurer la trousse du test dans un centre de prélèvements près de chez vous, dans le respect des mesures sanitaires. Vous aurez aussi besoin de votre carte d’assurance maladie. Téléphonez avant de vous déplacer, question de vous assurer de la disponibilité des trousses.

À quels résultats s’attendre?

Le résultat de ce test ne vous confirmera pas que vous avez ou non un cancer, mais il permettra de savoir si un autre examen, la coloscopie longue, est indiqué pour le vérifier. Trois résultats sont possibles avec ce test : normal, anormal ou impossible à analyser. Dans les deux derniers cas, il est recommandé d’aller jusqu’au bout du processus. Que ce soit pour détecter un cancer le plus tôt possible et ainsi augmenter les chances de réussite du traitement ou pour détecter la présence de polypes, pouvant parfois se transformer en cancer, qui pourront alors être retirés.

Quelle est la différence entre test de dépistage et coloscopie?

Le test de dépistage du cancer du côlon permet de détecter la présence de sang dans les selles, ce qui peut être un signe de cancer, avant même l’apparition de symptômes apparents. Lorsque le résultat du test de RSOSi indique la présence de sang dans les selles, le médecin recommande un autre examen pour établir le diagnostic : la coloscopie longue.

La coloscopie est un examen permettant de visualiser l’intérieur du gros intestin pour vérifier s’il y a présence ou non de cancer.

Test de sang occulte dans les selles (test RSOSi)

  • Aucune préparation au préalable.
  • Gratuit, obtenu dans un centre de prélèvements avec une ordonnance médicale.
  • Fait par le patient, à la maison, par un prélèvement ne nécessitant qu’une infime manipulation des selles.
  • Simple et rapide à réaliser, dans le confort de sa demeure.

Test de diagnostic (coloscopie longue)

  • Prise d’un laxatif la veille et le jour de l’examen et abstention de certains aliments et médicaments.
  • Sous prescription d’un médecin lorsque le test de dépistage s’avère anormal ou pour des personnes présentant un risque plus élevé.
  • Fait par un gastro-entérologue en cabinet ou à l’hôpital. Demandez à l’avance à quelqu’un de vous accompagner dans vos déplacements. Vous ne devrez pas conduire un véhicule pendant les 24 heures qui suivent l’examen.
  • Cet examen comporte certains risques, mais il s’avère nécessaire lorsque le test de dépistage s’avère anormal.

Pour en savoir plus sur les avantages et les limites de ces tests, la Société canadienne du cancer vous encourage à en discuter avec votre médecin de famille ou avec un médecin d’une clinique sans rendez-vous.

DANS LE CONTEXTE DE LA PANDÉMIE DE COVID-19, Est-il sécuritaire de se déplacer dans un centre de prélèvementS pour se procurer le test rsosI ou aller le reporter une fois réalisé?

Les établissements de santé comme les centres de prélèvements sont sécuritaires pour vous si vous suivez les mesures sanitaires recommandées (lavage de mains, port du masque, distanciation physique). Et la détection précoce du cancer est d’une importance capitale, même en temps de pandémie. Car le cancer colorectal est parfois silencieux, mais il n’attend pas. Et votre santé devrait toujours demeurer la priorité. Si vous pensez avoir été exposé à la COVID-19, si vous présentez des symptômes s’apparentant à la COVID-19 ou si vous êtes en attente d’un résultat du test de dépistage de la COVID-19, vous ne devez pas vous présenter pour aller récupérer ou rapporter votre test RSOSi. Vous êtes invité à suivre les recommandations sur la marche à suivre, selon votre condition.

Vous trouverez toutes les informations pertinentes à propos de la COVID-19 sur le site Québec.ca/coronavirus

Quelqu’un qui présente des symptômes, mais qui a moins de 50 ans peut-il se procurer le test?

Si vous présentez des symptômes, veuillez consulter votre médecin ou une clinique sans rendez-vous dans les plus brefs délais.

Le test est-il disponible aux personnes de moins de 50 ans

Puisque notre recommandation vise les personnes à faible risque de cancer colorectal qui sont âgées entre 50 et 74 ans, nous vous invitons à discuter avec votre médecin de votre niveau de risque personnel de développer un cancer colorectal et de la possibilité d’obtenir le test avant 50 ans. 

Pour toute autre question, contactez la Société canadienne du cancer par courriel.