Slogan

« Faire du bruit, c’est mon métier. Aujourd’hui, face à ce cancer silencieux, j’invite les gens à briser le silence et à parler de dépistage. C’est comme ça qu’on augmentera les chances de survie! »

Ludovick Bourgeois, porte-parole

Slogan

Le cancer colorectal est la 2e cause de décès par cancer au Québec.

MAIS NOUS POUVONS LE DÉTRÔNER.

Le cancer du côlon

Le cancer colorectal, communément appelé le cancer du côlon, se forme dans le gros intestin. Il se développe habituellement sur des polypes, des petites masses de chair qui poussent sur les parois internes du gros intestin. Ces polypes peuvent être bénins, mais peuvent aussi se transformer en cancer.

Le cancer du côlon peut prendre plusieurs années à se développer et ses symptômes ne sont pas toujours apparents. C’est pourquoi on dit de ce cancer qu’il est une tumeur silencieuse.  

Quelques statistiques

Le cancer colorectal est la
2
cause de décès par cancer au Québec.
Chaque année, environ
6800
Québécois reçoivent un diagnostic de cancer du côlon.
Au Québec, environ
2550
personnes décèdent chaque année des suites d’un cancer du côlon.
Près de
95
des cas de cancer colorectal apparaissent après l’âge de 50 ans.

Prévenir le cancer du côlon

Le dépistage

Le dépistage du cancer du côlon vise à détecter le cancer à un stade peu avancé, AVANT que les signes et symptômes de la maladie n’apparaissent. Les chances de succès du traitement sont alors meilleures.

Détection du cancer du côlon Taux de survie après 5 ans

Si vous avez entre 50 et 74 ans, la Société canadienne du cancer vous recommande de passer un test de dépistage tous les deux ans, même si vous ne ressentez aucun symptôme et ne présentez aucun facteur de risque.

Puisque le cancer du côlon laisse souvent dans les selles des traces de sang invisibles à l’œil nu, le test de dépistage consiste à prélever un échantillon de vos selles à la maison afin qu’il soit ensuite analysé en laboratoire.

Le test est rapide, sans douleur et se fait à la maison.

Informez-vous auprès de votre médecin : il pourra vous remettre une ordonnance qui permet d’obtenir une trousse de prélèvement contenant toutes les directives.

Questions fréquentes

En quoi consiste le test de dépistage qui se fait à la maison?

Il s’agit de prélever un petit échantillon de vos selles dans votre salle de bain. Le test comprend un contenant en forme de tube, un papier imperméable et biodégradable ainsi qu’un sac de plastique. Les directives à suivre sont simples et nul besoin d’être à jeûn, de modifier son alimentation ou sa médication.

Comment se le procurer?

La première étape est d’en parler avec votre médecin, car c’est lui qui peut vous faire une ordonnance pour ce test de dépistage. Si vous n’avez pas de médecin de famille, un médecin d’une clinique sans rendez-vous pourra le faire, et assurer le suivi de vos résultats. Votre ordonnance en main, vous pourrez vous procurer la trousse du test dans un centre de prélèvement près de chez vous. Vous aurez aussi besoin de votre carte d’assurance maladie. Téléphonez avant de vous déplacer, question de vous assurer de la disponibilité des trousses.

À quels résultats s’attendre?

Le résultat de ce test ne vous confirmera pas que vous avez ou non un cancer, mais il permettra de savoir si un autre examen, la coloscopie longue, est indiquée pour le vérifier. Trois résultats sont possibles avec ce test : normal, anormal ou impossible à analyser. Dans les deux derniers cas, il est recommandé d’aller jusqu’au bout du processus. Que ce soit pour détecter un cancer le plus tôt possible et ainsi augmenter les chances de réussite du traitement ou pour détecter la présence de polypes, pouvant parfois se transformer en cancer, qui pourront alors être retirées.

Quelle est la différence entre test de dépistage et coloscopie?

Le test de dépistage du cancer du côlon permet de détecter la présence de sang dans les selles, ce qui peut être un signe de cancer, avant même l’apparition de symptômes apparents. Lorsque le résultat du test de RSOSi indique la présence de sang dans les selles, le médecin recommande un autre examen pour établir le diagnostic : la coloscopie longue.

La coloscopie est un examen permettant de visualiser l’intérieur du gros intestin pour vérifier s’il y a présence ou non de cancer.

Test de sang occulte dans les selles

Test de dépistage

  • Aucune préparation au préalable.
  • Gratuit, obtenu dans un centre de prélèvement avec une ordonnance médicale.
  • Fait par le patient, à la maison, par un prélèvement ne nécessitant qu’une infime manipulation des selles.
  • Simple et rapide à réaliser, dans le confort de sa demeure.

Test de diagnostic

Test de diagnostic

  • Prise d’un laxatif la veille et le jour de l’examen et abstention de certains aliments et médicaments.
  • Sous prescription d’un médecin lorsque le test de dépistage s’avère anormal ou pour des personnes présentant un risque plus élevé.
  • Fait par un gastro-entérologue en cabinet ou à l’hôpital. Demandez à l’avance à quelqu’un de vous accompagner dans vos déplacements. Vous ne devrez pas conduire un véhicule pendant les 24 heures qui suivent l’examen.
  • Cet examen comporte certains risques, mais il s'avère nécessaire lorsque le test de dépistage s’avère anormal.

 

Aucun test de dépistage n’est absolument infaillible, mais les données scientifiques nous indiquent que le fait d’effectuer des analyses de selles aux deux ans diminue le risque de décès par cancer du côlon.

Pour en savoir plus sur les avantages et les limites de ces tests, la Société canadienne du cancer vous encourage à en discuter avec votre médecin de famille ou avec un médecin d’une clinique sans rendez-vous.

Miser sur de saines habitudes de vie

Le mode de vie et l'âge sont les principaux facteurs de risque du développement du cancer du côlon.

Évitez de fumer
Soyez actif pendant au moins 30 minutes chaque jour
Maintenez un poids santé
Limitez votre consommation d'alcool
Imitez votre consommation de viande rouge et de charcuteries
Mangez beaucoup de fruits, de légumes et de fibres
Choisissez de préférence des céréales à grains entiers

Leur histoire

« Mon père est parti trop tôt. Mais s’il avait su qu’un test de dépistage comme celui-là existait, je suis certain qu’il l’aurait passé. Aujourd’hui, inciter plus de gens à parler des options de dépistage avec leur médecin, c’est une façon pour moi de passer à travers mon deuil. »

Ludovick Bourgeois,
fils de Patrick Bourgeois et porte-parole

« Le test de dépistage à faire à la maison, c’est ce qui m’a sauvé la vie. On a découvert que j’avais un cancer du côlon à 50 ans même si je n’avais aucun symptôme. Les années qui s’ajoutent depuis, c’est comme du bonbon! Je profite de la vie et j’ai la chance de voir mon fils grandir! J’encourage vraiment les gens de 50 ans et plus à faire le test. »

Yves Dubé,
survivant du cancer du côlon

« J’ai été diagnostiqué d’un cancer colorectal avec métastases au foie à l’âge de 57 ans. Quatre ans plus tard, je suis toujours vivant mais j’aurais aimé savoir qu’il existait un test qui permet de dépister précocement la maladie. »

Pierre-Jacques,
survivant du cancer colorectal,
en compagnie de sa petite-fille Alyne.

Passer le mot

Détrôner le cancer du côlon et augmenter les chances de survie en détectant et en traitant à temps : voilà l’objectif de la Société canadienne du cancer.

Mais nous avons besoin de vous pour y arriver.

3 façons d’agir

1 Si vous avez entre 50 et 74 ans, parlez de ce test de dépistage avec votre médecin. Et peu importe votre âge, encouragez vos proches de 50 à 74 ans à le faire.
2 Partagez la campagne Détrônons le cancer du côlon et les capsules vidéos sur vos réseaux sociaux.
3 Faites un don à la Société canadienne du cancer pour appuyer ses actions dans la lutte contre le cancer du côlon.

Pourquoi détrôner le cancer du côlon?

Un test de selles. Y a-t-il sujet moins sexy?

Pourtant, celui-ci ne vous prendra que deux minutes à faire à la maison et détecter des anomalies avant même l'apparition de symptômes apparents. 

C’est votre décision

Aucun test de dépistage n’est absolument infaillible, mais les données scientifiques nous indiquent que le fait d’effectuer régulièrement des analyses de selles diminue le risque de décès par cancer du côlon.

Il importe de connaître les avantages et les limites des tests réguliers de dépistage du cancer.

Pour en savoir plus : 1 888 939-3333

Merci à nos partenaires